Estimation en Valeur vénale sur Toulouse (HAUTE GARONNE)

Valeur vénale à Toulouse

Qu'est ce qu'une évaluation en valeur vénale ?

Une valeur vénale est une opinion motivée sur la valeur d'un immeuble, pour une fin particulière, à une date donnée.

établi évaluation en valeur vénale

Une estimation en valeur vénale peut être effectué pour :

  • calculer les droits de susccession,
  • préparer une transaction,
  • assurer un bien immobilier en valeur à neuf,
  • déterminer la valeur locative,
  • déterminer les droits de mutation, taxe foncière sur les propriétés,
  • défendre ses droits en justice, dans le cas d'un divorce

Notre rôle en tant qu'expert indépendant est d'estimer de maniére la plus juste la valeur d'un bien immobilier. Notre connaissance précise du marché de Toulouse et des communes environnantes Ramonville Saint Agne, Muret, Tournefeuille, Colomiers, L'Union, Blagnac, ... nous permet de comparer la valeur des biens et d'appliquer des surcôtes et des décotes en fonction de paramétres déterminés (Ex : garage, accés routiers, transports en commun,...)

Principales méthodes de valeurs vénales

On utilise habituellement quatre grands types de méthode d'expertise. En pratique, le mesureur utilise en même temps plusieurs méthodes dans le but d'en recouper les calculs :

  • Par comparaison
  • Par actualisation des revenus
  • Par estimation du coût de remplacement déprécié
  • Par indexation

Quelques exemples d'évaluations de biens sur Toulouse

Le prix moyen d'une estimation sur Toulouse est de € (soit 3056 € / m²) :

  • Pour une maison notre estimation moyenne est de € (soit 2341 € / m²)
  • Pour un appartement notre estimation moyenne est de € (soit 3626 € / m²)

Sur 236 biens évalués dans nos bases de données au 13/04/2018, 19% sont des maisons contre 81% des appartements. La surface moyenne d'un bien immobilier évalué sur Toulouse est de 98 m² (en moyenne 68 m² pour un appartement et 223 m² pour une maison).

des grandes communes du département HAUTE GARONNE

Ville Prix au m² (moyen) Prix au m² (maison) Prix au m² (appartement)
Toulouse 3070 € /m² 2341 € /m² 3651 € /m²
Colomiers 3018 € /m² 2360 € /m² 3500 € /m²
Muret 2843 € /m² 2286 € /m² 3438 € /m²
Blagnac 2843 € /m² 2337 € /m² 3426 € /m²
Tournefeuille 2860 € /m² 2374 € /m² 3442 € /m²
Ramonville Saint Agne 2856 € /m² 2381 € /m² 3411 € /m²
L'Union 2870 € /m² 2402 € /m² 3415 € /m²
Cugnaux 2870 € /m² 2427 € /m² 3386 € /m²
Saint Gaudens 2688 € /m² 2217 € /m² 3358 € /m²
Plaisance du Touch 2685 € /m² 2234 € /m² 3355 € /m²

Secteur d'intervention autour de Toulouse

Installé sur Tournefeuille, nous pouvons intervenir sur le tout le département HAUTE GARONNE, pour la réalisation des estimations en valeur vénale précisément les villes de Ramonville Saint Agne, Muret, Colomiers, Blagnac, Tournefeuille, L'Union, ... Toulouse, Blagnac, Ramonville Saint Agne, Balma, Aucamville, Fonbeauzard, Colomiers, L Union, Launaguet, Portet sur Garonne, Tournefeuille, Auzeville Tolosane, Quint Fonsegrives, Vieille Toulouse, Mervilla, Cugnaux, Beauzelle, ...

Actualité estimation : " La biodiversité a un prix "

Quelle a été votre démarche 'Notre point de départ s'est fixé sur les barèmes existant pour le calcul des investissements publics. Aujourd'hui, ces grilles évaluent le nombre de morts évitées lors du choix d'une autoroute plutôt qu'une 4 voies, la réduction du bruit ou encore le temps gagné grâce à l'implantation d'un TGV, mais elles n'intègrent pas la biodiversité. Pour évaluer économiquement la biodiversité, nous avons choisi de nous focaliser sur la valeur, par unité de surface et par an, des services rendus par la biodiversité. Autrement dit, ce que coûterait la compensation des " services écologiques " que rend un hectare de biodiversité, s'il était supprimé. D'autre part, nous ne nous sommes intéressés qu'à la " biodiversité ordinaire ". Pour celle classée ou protégée, sa valeur culturelle rend les méthodes d'évaluation économique fortement critiquables. Pouvez-vous détailler votre estimation des « services écologiques » d'un hectare de forêt 'Pour les forêts, nous avons distingué trois types de services. Le premier regroupe les prélèvements comme la coupe du bois ou la cueillette des champignons. Par exemple, pour donner une valeur monétaire à la cueillette, nous nous sommes basés sur le prix du kilo de champignon à Rungis.Ensuite, nous avons estimé les services de régulation qu'offre la biodiversité. Pour chiffrer les régulations du climat ou de la pluie, il a fallu passer par la fixation et le stockage de carbone et la fourniture d'eau potable. Pour estimer le traitement naturel de l'eau, nous avons multiplié le coût de l'épuration artificielle d'un m3 d'eau par le volume d'eau qu'un hectare de forêt peut traiter. Par contre, il faut reconnaître que certains services de régulation identifiés, comme la stabilisation du sol, n'ont pas pu être mesurés économiquement. Le troisième domaine de " services écologiques " regroupe les activités culturelles ou récréatives. Pour les évaluer, nous nous sommes basés sur la somme des coûts de transport pour se rendre en forêt et l'argent dépensé par les chasseurs (armes, munitions, ...) pour pratiquer leur loisir. Au final, avec l'ensemble des " services écologiques ", nous avons abouti au chiffre de 970 euros par hectare de forêt et par an. Evidemment, c'est une moyenne nationale qu'il faudrait préciser à l'échelle départementale.Comment envisager l'application de ce rapport dans le monde de la construction ' En amont du choix d'une implantation ou d'un tracé, cette estimation permettrait de comparer différentes alternatives. Mais il faut être réaliste, ce n'est pas le coût des « services écologiques » qui dissuaderont de réaliser un projet dont le montant des investissements rend négligeable la prise en compte économique de la biodiversité. Il faut plutôt envisager une compensation en nature, ce que propose déjà la Caisse des Dépôts. Inspirée par les banques américaines, elle a acquis des surfaces de zones naturelles et elle propose aux aménageurs de compenser l'impact de leur projet par l'achat de parcelles de terrain, où la biodiversité est préservée. Aujourd'hui, la Caisse des Dépôts dispose d'un comité scientifique qui évalue l'équivalence entre les zones impactées et les zones compensées. Néanmoins, pour généraliser la démarche, il sera indispensable de disposer d'une autorité de régulation indépendante et transparente. Autre application envisageable, en Suisse, ils ont déjà intégré une estimation de " services écologiques " au prix de la vignette qu'il faut se procurer pour emprunter l'autoroute. L'euro vignette pourrait s'en inspirer. En savoir plus...

>